Insertion professionnelle

L'insertion professionnelle des apprentis 

L'effet "contact" avec l'entreprise favorise l'insertion professionnelle des apprentis 

La formation par apprentissage apporte un double bénéfice pour l’accès à l’emploi.

  • Le premier résulte de l’expérience professionnelle acquise en cours de formation. Les études montrent que celle-ci a un impact significatif sur l’insertion des apprentis mais aussi des autres scolaires qui ont pu s’en forger une durant leurs études.

Le second avantage est l’effet « contact ». Ce terme désigne l’opportunité d’être embauché directement par l’entreprise où le contrat d’apprentissage a été effectué. Statistiquement, ce type d’embauches a donc une influence favorable sur les chiffres de l’insertion professionnelle des apprentis. 

(source : www.alternance-professionnelle.fr )

 

Le diplôme et la conjoncture économique restent déterminants dans l'insertion des apprentis

 

La DEPP (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance) a publié une note d’information sur l’insertion des apprentis à leur sortie de CFA (Centre de formation d’apprentis).

 

Tirée de l’enquête IPA 2018 (Insertion professionnelle des apprentis), cette note montre que le diplôme et la conjoncture économique restent déterminants dans leur insertion sur le marché du travail

 

En février 2017, sept mois après leur sortie d’un centre de formation d’apprentis, 69 % des jeunes ayant suivi des études de niveau CAP à BTS ont un emploi, soit quatre points de plus qu’en 2016 et sept points de plus qu’en 2015.

 

Parmi eux, un peu plus de la moitié a un contrat à durée indéterminée. Quel que soit le niveau de formation, sortir du système éducatif après avoir obtenu le diplôme préparé demeure déterminant pour l’insertion des jeunes.

L’écart des taux d’insertion selon ce critère est en moyenne de 19 points : 73 % des sortants diplômés sont en emploi contre 54 % des jeunes sortis en année terminale d’un cursus sans obtenir le diplôme.

Le taux d’emploi des sortants d’apprentissage de niveau CAP à BTS a augmenté de quatre points entre 2016 et 2017. 

L’amélioration de l’emploi concerne les sortants de tous les niveaux de formation, particulièrement le niveau CAP avec plus cinq points.

Cette évolution favorable conforte la hausse déjà observée dans la période précédente (plus trois points). L’évolution de l’insertion des ex-apprentis est ainsi très marquée par la conjoncture économique globale.

 

En février 2017, 69 % des jeunes ayant suivi des études en apprentissage du niveau du CAP au BTS ont un emploi sept mois après la fin de leur formation, 23 % sont au chômage, 7 % sont inactifs et 1 % sont en service civique.

 

Source : Note d'Information n°18.08 - Mai 2018, Ministère de l'Education Nationale (https://www.education.gouv.fr)